Cash-flow

Calculer la rentabilité et le cash flow de l’immobilier locatif

Publication : 19/10/2022 09:47:47
Modification : 21/07/2023 13:09:09

L’immobilier locatif est un placement intéressant pour les investisseurs. Il permet de se créer un revenu complémentaire et de se constituer un patrimoine. Cet article va vous expliquer comment faire pour avoir une idée précise des revenus et dépenses liés à un investissement immobilier.

1 - Notion de rentabilité et de cash flow

Rentabilité locatif : qu’est ce que c’est ?

La rentabilité est un terme utilisé pour décrire le rapport entre les bénéfices et les coûts d'un investissement. En termes simples, la rentabilité d'un investissement immobilier locatif dépend du montant des loyers perçus par rapport aux coûts liés à l'investissement. Les coûts peuvent inclure les frais d'acquisition, les frais de rénovation et les coûts de gestion. La rentabilité en immobilier locatif peut être mesurée de différentes manières, mais le plus souvent, elle est exprimée en termes de rendement interne (IRR) ou de taux de rendement (TR).
Le rendement interne (IRR) est une mesure du taux de rentabilité d'un investissement en prenant en compte le flux de trésorerie attendu. C'est une mesure du rendement total d'un investissement, y compris les loyers perçus et les gains en capital. Le taux de rendement (TR) est une mesure du rendement d'un investissement uniquement en fonction des loyers perçus. C'est une mesure du rendement à court terme d'un investissement et ne tient pas compte des gains en capital.

Quels sont les différents types de rentabilité ?

Il existe trois types de rentabilité couramment utilisés pour évaluer les performances d'un bien locatif : la rentabilité nette, brute et nette-nette.
La rentabilité nette est la mesure la plus couramment utilisée, et elle mesure simplement le revenu locatif après déduction de toutes les dépenses. Cela inclut des éléments comme les intérêts hypothécaires, l'assurance, les taxes, les réparations et l'entretien.

La rentabilité brute examine les revenus locatifs avant toute déduction des dépenses. Ce chiffre est généralement plus élevé que la rentabilité nette, mais il ne donne pas une image réelle du flux de trésorerie de la propriété.

La [rentabilité nette-nette] (https://www.toutsurmesfinances.com/immobilier/calcul-du-rendement-locatif-brut-net-net-net-methode-formules.html) mesure le revenu locatif après déduction de toutes les dépenses d'exploitation, mais avant la prise en compte du service de la dette (paiements hypothécaires). C'est la véritable mesure du cash-flow d'une propriété, et c'est le chiffre qui doit être utilisé pour évaluer le potentiel d'investissement d'une propriété locative.
Lors du calcul de la rentabilité, il est important d'utiliser des chiffres précis et à jour pour tous les revenus et toutes les dépenses. Une propriété peut sembler rentable sur le papier, mais si les dépenses réelles sont plus élevées que celui utilisé dans le calcul, la propriété peut ne pas être aussi rentable qu'il n'y paraît.

Pourquoi calculer sa rentabilité locative ?

Lorsque vous envisagez d'investir dans un bien locatif, il est important de calculer la rentabilité et le flux de trésorerie de l'investissement potentiel. Cela vous aidera à déterminer si l'investissement convient à votre portefeuille et s'il est susceptible de générer les rendements que vous recherchez.

Le calcul de la rentabilité et des flux de trésorerie d’un bien locatif repose sur plusieurs facteurs différents. Tout d'abord, vous devez tenir compte du revenu locatif attendu. Vous pouvez l'estimer en examinant des propriétés comparables dans la région et en tenant compte des tendances du marché locatif local. Ensuite, vous devrez prendre en compte les frais d'exploitation. Celles-ci comprennent des éléments tels que les impôts fonciers, l'assurance, l'entretien et les réparations. Ces coûts peuvent varier en fonction du type de propriété que vous souhaitez acquérir. Enfin, vous devrez tenir compte de vos coûts de financement. Cela comprend le taux d'intérêt de votre prêt hypothécaire et tous les autres frais de prêt associés.

En tenant compte de tous ces facteurs, vous pouvez vous faire une bonne idée de la rentabilité et du cash-flow potentiels d'un investissement immobilier locatif. Avec ces informations en main, vous pouvez prendre une décision plus éclairée quant à savoir si l'investissement vous convient ou non.

Comment calculer sa rentabilité ?

Comment calculer la rentabilité brute de l’immobilier locatif ?
Il existe plusieurs façons de calculer la rentabilité brute d'un investissement locatif. Une méthode courante consiste à diviser le loyer total perçu par le nombre total de jours où le bien a été loué. Vous obtiendrez ainsi le taux journalier moyen. Vous pouvez ensuite multiplier ce chiffre par 365 pour obtenir le taux annuel.

Exemple :
Loyer total reçu : 5 000
Nombre total de jours de location de la propriété : 30
Tarif quotidien moyen : 5 000 € / 30 = 167 €
Rentabilité brute annuelle : 167 € x 365 = 60 755 €

Une autre façon de calculer la rentabilité brute consiste à prendre le revenu total des loyers et à soustraire toutes les dépenses liées à la propriété, comme les réparations, l'assurance ou les taxes. Vous obtiendrez ainsi le revenu net de la propriété. Vous pouvez ensuite diviser ce chiffre par le nombre total de jours où le bien a été loué pour obtenir le taux journalier moyen.

Exemple :
Revenu locatif total : 5 000€
Dépenses de la propriété : 1 000€
Revenu net : 5 000 € - 1 000 € = 4 000 €
Tarif journalier moyen : 4 000 € / 30 = 133,33 €
Rentabilité brute annuelle : 133,33 € x 365 = 48,599.50€

La rentabilité brute d'un investissement locatif peut vous donner une idée de la performance de la propriété. Il est important de garder à l'esprit qu'il ne s'agit que d'une mesure financière et qu'il existe de nombreux autres facteurs à prendre en compte pour évaluer la rentabilité d'un bien locatif.

Comment calculer la rentabilité nette d'un investissement locatif ?

La rentabilité d'un investissement locatif peut être difficile à calculer sans tenir compte de tous les coûts associés. Pour calculer avec précision la rentabilité nette, vous devrez prendre en compte à la fois le revenu potentiel des loyers et les coûts associés à la possession et à l'exploitation de l'immeuble locatif.

Pour commencer, vous devrez estimer le revenu locatif potentiel pour la propriété. Pour ce faire, vous pouvez rechercher des propriétés comparables dans la région et estimer le loyer mensuel qui pourrait être demandé. Une fois que vous avez une estimation du revenu locatif potentiel, vous devrez soustraire les frais d'exploitation de ce montant. Les frais d'exploitation peuvent inclure des éléments tels que les paiements hypothécaires, l'assurance, les taxes, les réparations et l'entretien, ainsi que les factures de services publics. Après avoir soustrait les frais d'exploitation du revenu locatif potentiel, il vous restera la rentabilité nette de l'investissement. Ce chiffre peut être positif ou négatif et vous donnera une idée de la rentabilité possible de l'immeuble locatif. Il est important de garder à l'esprit qu'il ne s'agit que d'une estimation et que les bénéfices réels peuvent différer.

Exemple :
En supposant un prix d'achat de 100 000 €, un acompte de 20 000 € et des frais de clôture de 2 500 €, l'acheteur aurait besoin de financer 80 000 €. Si le taux d'intérêt du prêt était de 6 %, le versement hypothécaire mensuel serait de 477,42 €. Les taxes foncières dans cet exemple sont de 1 200 € par an, ou 100 € par mois; L'assurance des propriétaires est de 600 € par an, ou 50 € par mois ; Le loyer mensuel perçu est de 1 000 €; Le taux d'inoccupation est de 5 %, ce qui signifie que la propriété sera vacante en moyenne deux mois par an; La réparation et le budget de maintenance est de 100 € par mois.
Ainsi : Le revenu net d'exploitation mensuel serait de : 1 000 € - 477,42 € - 100 € - 50 € = 372,58 €

Le revenu net d'exploitation annuel serait de : 4 471,96 €
Le retour sur investissement serait de : 4 471,96 €/ 20 000 € = 22,36 %
Comme vous pouvez le voir dans cet exemple, les propriétés locatives peuvent être très rentables et générer un bon retour sur investissement. Cependant, il est important de calculer avec précision la rentabilité nette avant de prendre toute décision.

Comment calculer la rentabilité nette-nette d'un investissement locatif ?

La rentabilité nette-nette d'un investissement locatif est la différence entre le revenu brut potentiel du bien et ses charges d'exploitation. Pour calculer la rentabilité nette-nette, vous devez connaître le revenu brut potentiel du bien et ses charges d'exploitation. Le revenu brut potentiel du bien est le montant total du loyer que le bien pourrait générer s'il était entièrement loué. Les frais d'exploitation du bien sont les coûts associés à l'entretien et au fonctionnement du bien, tels que les réparations, les services publics, les impôts fonciers et l'assurance. Pour calculer la rentabilité nette-nette, il suffit de soustraire les frais d'exploitation de la propriété de son revenu brut potentiel. Vous obtiendrez ainsi la rentabilité nette-nette de l'investissement locatif.

Par exemple, disons qu'une propriété locative a le potentiel de générer 1 200 € de loyer mensuel. Les frais d'exploitation de la propriété s'élèvent à 700 € par mois. La rentabilité nette-nette de cet investissement locatif serait de 500 € par mois (1 200 € - 700 €). Lorsque vous envisagez un investissement locatif, il est important de calculer la rentabilité nette-nette pour avoir une idée précise du rendement que vous pouvez espérer obtenir de la propriété. En connaissant la rentabilité nette-nette, vous pouvez décider en connaissance de cause si un bien locatif particulier est un bon investissement pour vous.

2 - Cash flow : comment peut-on le définir ?

Le cash-flow, encore appelé flux de trésorerie, se définit comme l'argent liquide dont une entreprise ou un individu dispose pour être dépensé. Ces liquidités peuvent provenir de diverses sources, notamment d'investissements, de prêts et de l'encaisse. Le cash-flow peut être utilisé pour payer les dépenses opérationnelles, investir dans de nouveaux projets ou rembourser des dettes. Le flux de trésorerie est une mesure importante à suivre pour les entreprises et les investisseurs, car il peut donner un aperçu de la santé financière d'une entreprise ou d'un individu. Un flux de trésorerie positif indique qu'une entreprise ou un individu a plus d'entrées d'argent que de sorties, tandis qu'un flux de trésorerie négatif indique le contraire.

Les types de cash-flow

Il y a quatre types de flux de trésorerie qui peuvent se produire avec l'immobilier locatif :

  • le flux de trésorerie d'exploitation
  • le flux de trésorerie du capital
  • le flux de trésorerie de l'hypothèque
  • le flux de trésorerie à l'abri de l'impôt

Le cash-flow d'exploitation est le revenu net de la location de la propriété, après déduction de toutes les dépenses d'exploitation. Il s'agit du type de flux de trésorerie le plus important pour les propriétaires, car il représente le bénéfice tiré de la possession et de la location réelles de la propriété.
Le flux de trésorerie du capital est l'argent qui est gagné ou perdu lorsque la propriété est vendue. Il peut être positif si le bien est vendu à un prix supérieur à celui auquel il a été acheté, ou négatif s'il est vendu à un prix inférieur.

Le flux de trésorerie de l'hypothèque est l'argent payé pour l'hypothèque sur la propriété. Cela peut être positif ou négatif, selon que l'hypothèque est remboursée ou non.
Le flux de trésorerie à l'abri de l'impôt est l'argent qui est économisé sur les impôts en possédant une propriété locative. Il peut s'agir d'une somme importante, en fonction des lois fiscales en vigueur dans la juridiction où se trouve la propriété.

Calcul du cash flow

Il existe plusieurs façons de calculer votre cash-flow, mais la méthode la plus courante consiste à prendre vos revenus locatifs mensuels et à soustraire vos dépenses mensuelles. Vous obtiendrez ainsi votre flux de trésorerie net pour le mois. Pour calculer votre revenu locatif mensuel, il suffit de prendre le montant du loyer que vous demandez chaque mois et de le multiplier par le nombre d'unités disponibles. Par exemple, si vous demandez 500 € de loyer par mois et que vous avez 10 logements disponibles, votre revenu locatif mensuel total sera de 5 000 €.

Pour calculer vos dépenses mensuelles, vous devrez suivre toutes vos dépenses sur une période donnée, puis en faire la moyenne. Vos dépenses mensuelles varient en fonction d'un certain nombre de facteurs, mais comprennent généralement des éléments tels que les paiements hypothécaires, l'assurance, les taxes foncières, les réparations et l'entretien, et les services publics. Pour obtenir un pour avoir une idée précise de vos dépenses mensuelles, il est préférable de les suivre sur une période donnée, puis de faire une moyenne.

Une fois que vous avez calculé votre revenu locatif mensuel et vos dépenses, il suffit de soustraire vos dépenses de votre revenu pour obtenir votre flux de trésorerie net. Par exemple, si votre revenu locatif mensuel est de 5 000 € et que vos dépenses mensuelles sont de 4 000 €, votre flux de trésorerie net pour le mois sera de 1 000 €.

Si vous cherchez à acheter une propriété locative ou à investir dans l'immobilier, il est important de calculer le flux de trésorerie avant de prendre toute décision. En comprenant votre flux de trésorerie, vous pouvez prendre des décisions éclairées pour savoir si une propriété particulière est un bon investissement ou non. Avec une planification minutieuse et une compréhension claire de votre situation financière, vous pouvez être sûr de faire des choix d'investissement judicieux qui maximiseront vos bénéfices et vous aideront à atteindre vos objectifs financiers.

Pourquoi est-il important de calculer le flux de trésorerie ?

Il est important de calculer le cash-flow de votre propriété locative pour un certain nombre de raisons :

  1. Tout d'abord, cela vous donnera une idée de la rentabilité de votre propriété. Si vous ne gagnez pas assez d'argent pour couvrir vos dépenses, vous devrez peut-être envisager d'augmenter les loyers ou de trouver des moyens de réduire les coûts.
  2. Deuxièmement, le calcul du flux de trésorerie peut vous aider à prendre des décisions éclairées sur les investissements et les réparations. Par exemple, si vous envisagez d'effectuer une réparation ou une amélioration majeure de votre propriété, vous voudrez vous assurer que l'augmentation prévue des revenus locatifs sera supérieure au coût des réparations.
  3. Enfin, le calcul des flux de trésorerie peut vous aider à suivre vos finances et à budgétiser vos dépenses futures. En sachant combien d'argent rentre et sort chaque mois, vous pouvez être sûr d'être toujours prêt à faire face aux coûts imprévus.

3 - Résultats du calcul du cash flow et la rentabilité

Les résultats du calcul du flux de trésorerie montrent que l'immeuble locatif est rentable. Le revenu net d'exploitation de la propriété est de 1 200 € par mois et le paiement de l'hypothèque est de 1 100 € par mois. Cela signifie que la propriété génère un flux de trésorerie positif de 100 € par mois. Les résultats du calcul de rentabilité montrent que l'immeuble locatif a un retour sur investissement de 10 %. Cela signifie que pour chaque euro investi dans la propriété, l'investisseur recevra un rendement de 0,10 €.
Les résultats du calcul du flux de trésorerie montrent que l'immeuble locatif est un bon investissement. La propriété génère un flux de trésorerie positif et a un retour sur investissement élevé. Ces facteurs font de l'immeuble locatif un bon choix pour les investisseurs qui cherchent à réaliser un bénéfice sur leur investissement.

Comment améliorer sa rentabilité et son cash flow ?

Si vous cherchez à améliorer la rentabilité et le flux de trésorerie de votre propriété locative, il y a quelques mesures clés que vous devez prendre en compte :

  1. Tout d'abord, assurez-vous que vous calculez correctement votre revenu net d'exploitation (RNI). Il s'agit de vos revenus locatifs moins vos dépenses d'exploitation, et c'est un bon moyen de mesurer votre rentabilité.
  2. Deuxièmement, envisagez des moyens de réduire vos frais d'exploitation. Il peut s'agir de renégocier les contrats avec les fournisseurs, de rechercher de meilleurs taux d'assurance ou de trouver des appareils plus économes en énergie.
  3. Troisièmement, réfléchissez à des moyens d'augmenter vos revenus locatifs. Il peut s'agir d'apporter des améliorations cosmétiques à la propriété, d'ajouter de nouvelles commodités ou d'augmenter les loyers. En prenant ces mesures, vous pouvez contribuer à améliorer votre rentabilité et votre trésorerie.

Conseils pour calculer les flux de trésorerie et la rentabilité locative

Lorsqu'il s'agit de biens locatifs, deux des éléments les plus importants à garder à l'esprit sont la rentabilité et le flux de trésorerie. Voici quelques conseils sur la façon de calculer les deux :

  1. Revenu locatif : C'est le premier facteur et le plus évident que vous devrez prendre en compte. Veillez à prendre en compte toutes les sources de revenus locatifs, y compris tout potentiel d'augmentation future.
  2. Dépenses d'exploitation : Il s'agit d'éléments tels que les taxes foncières, l'assurance, l'entretien et les coûts de réparation. Veillez à faire des estimations élevées en ce qui concerne ces dépenses, car elles peuvent souvent être plus élevées que prévu.
  3. Coûts de financement : Si vous contractez un prêt pour financer votre bien locatif, vous devrez prendre en compte les frais suivants : les paiements d'intérêts, les frais de montage du prêt et les éventuelles pénalités de remboursement anticipé.
  4. Amortissement : Il s'agit d'une dépense hors trésorerie qui peut être utilisée pour compenser vos revenus locatifs à des fins fiscales.
  5. Dépenses en capital : Il s'agit d'éléments tels que les meubles, les appareils électroménagers et les réparations qui ne sont pas considérés comme faisant partie des dépenses d'exploitation régulières.
  6. Autres revenus/dépenses : Assurez-vous de prendre en compte toutes les autres sources de revenus ou dépenses qui peuvent avoir un impact sur votre rentabilité, comme les factures de services publics ou les cotisations à la copropriété.
  7. Flux de trésorerie : Une fois que vous avez considéré tous les facteurs ci-dessus, vous pouvez calculer votre flux de trésorerie en soustrayant vos dépenses totales de vos revenus totaux. Cela vous donnera une idée de la somme d'argent que vous pouvez dépenser sur d'autres choses, ou combien vous devrez économiser pour faire des bénéfices.
  8. Rentabilité : Pour calculer votre rentabilité, vous devrez soustraire vos dépenses totales de vos revenus totaux, puis diviser ce chiffre par votre investissement total. Vous obtiendrez ainsi votre retour sur investissement (ROI).

La chose la plus importante à retenir lors du calcul de la rentabilité et des flux de trésorerie d'un bien locatif est d'être aussi précis que possible dans vos estimations. Il est préférable de surestimer les dépenses et les revenus que de les sous-estimer. Cela vous permettra de vous assurer que vous prenez des décisions d'investissement judicieuses et que votre propriété locative est réellement rentable.

4 - Simulateur de rentabilité

Que vous soyez un investisseur débutant ou un professionnel chevronné, comprendre la rentabilité et les flux de trésorerie de votre propriété locative est essentiel pour réussir. Le simulateur de rentabilité des biens locatifs peut vous aider. Ce simulateur est conçu pour calculer la rentabilité et les flux de trésorerie potentiels d'une propriété locative. Il suffit de saisir les informations relatives à la propriété, notamment le prix d'achat, les conditions de l'hypothèque, le loyer prévu et les frais d'exploitation. Le simulateur générera ensuite une estimation de la rentabilité et du flux de trésorerie de la propriété. Avec ces informations en main, vous pouvez prendre des décisions éclairées sur l'opportunité d'acheter une propriété particulière, et sur la manière de maximiser sa rentabilité et son cash-flow. Essayez le simulateur de rentabilité des biens locatifs dès aujourd'hui !

Questions Réponses

1 - Qu'est-ce que le flux de trésorerie ?

Le flux de trésorerie est l'argent qui entre et sort d'une entreprise ou d'un investissement. Il est important de suivre votre flux de trésorerie afin de savoir combien d'argent vous avez à investir, et aussi pour vous assurer que vos factures sont payées à temps. Il existe plusieurs façons de calculer le flux de trésorerie, mais la méthode la plus courante consiste à prendre vos revenus mensuels et à soustraire vos dépenses mensuelles. Cela vous donnera votre flux de trésorerie net pour le mois.

2 - Quelles sont les choses que je dois savoir avant de calculer mon flux de trésorerie ?

Il y a quelques éléments que vous devez garder à l'esprit avant de calculer votre flux de trésorerie. Tout d'abord, il est important de suivre vos revenus et les dépenses au fil du temps afin d'obtenir une image précise de vos flux de trésorerie. Ensuite, vous devrez avoir une compréhension claire de votre situation financière afin de pouvoir faire des choix d'investissement éclairés. Enfin, il est important de créer un budget pour pouvoir suivre vos progrès et vous assurer que vous êtes sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs financiers.

3 - Pourquoi est-il important de calculer le flux de trésorerie ?

https://www.youtube.com/watch?v=Q6HA2pCWjvE

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles il est important de calculer le flux de trésorerie. Tout d'abord, en comprenant votre cash-flow, vous pouvez prendre des décisions éclairées sur la question de savoir si une propriété particulière est un bon investissement. Vous serez également en mesure de suivre vos progrès au fil du temps et de voir si vous êtes sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs financiers. De plus, en surveillant vos flux de trésorerie, vous pouvez vous assurer que vous avez suffisamment d'argent pour couvrir vos dépenses et éviter de rencontrer des difficultés financières.

4 - Qu'est-ce que la rentabilité locative ?

La rentabilité est un terme utilisé pour décrire le rapport entre les bénéfices et les coûts d'un investissement. En termes simples, la rentabilité d'un investissement immobilier locatif dépend du montant des loyers perçus par rapport aux coûts liés à l'investissement. Les coûts peuvent inclure les frais d'acquisition, les frais de rénovation et les coûts de gestion.

5 - Pourquoi est-il important de calculer la rentabilité locative ?

Lorsque vous envisagez d'investir dans un bien locatif, il est important de calculer la rentabilité et le flux de trésorerie de l'investissement potentiel. Cela vous aidera à déterminer si l'investissement convient à votre portefeuille et s'il est susceptible de générer les rendements que vous recherchez.